­Le patrimoine paysager : un héritage à conserver

En 2000, la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) a été instaurée à Dinard. Le volet paysager est largement pris en compte dans la station au même titre que l’architecture et l’urbanisme.

« Plantons des arbres » telle est la devise de Dinard pour enrichir son patrimoine tout en le protégeant et cela se voit dans la station, dans les rues, les avenues, le bord de mer et jusque dans la zone industrielle.

De nouvelles essences sont régulièrement plantées, toujours dans la recherche d’une végétation vernaculaire.

La ZPPAUP couvre 320 hectares de Dinard, soit 41% de la surface terrestre de la ville.

Le patrimoine paysager en chiffres

  • 631 736m2 d’espace arboré
  • 142 sites comprenant des arbres
  • 63 essences d’arbres différents
  • 4861 arbres + 2087 arbres d’alignements dont les fameux tilleuls argentés du Boulevard Féart.
  • 51 hectares de surfaces boisées privées.

Le palmier et le mimosa

L’identité végétale de la ville s’exprime au travers de deux arbres emblématiques :

  • Le palmier : on en compte 600 dans la station
  • Le mimosa : on en compte 200 dans la station

Palmierclair de lune 5

Le patrimoine paysager, c’est aussi l’estran et son écosystème spécifique

L’estran est un espace maritime qui s’étend entre les lignes atteintes par les plus hautes et les plus basses mers. Cette zone de « balancement des marées » ou « zone de marnage » abrite une faune et une flore d’une richesse étonnante. Ce milieu qui sert d’habitat à une multitude de petits êtres vivants, nécessaires à notre écosystème, à notre survie et à notre équilibre naturel, mérite d’être observé. Des visites découvertes sont organisées en été afin de le faire découvrir et de comprendre son utilisation par l’homme au fil des siècles.

EstranYLG-DIN-04 2011 (59)